Que Recherchez-Vous ?

Chargement...

Vidéo MOTIVATION par Kerim Y.

dimanche 9 mars 2014

La goutte : 15 remèdes pour atténuer la douleur

La goutte se manifeste par une douleur soudaine dans l'articulation du gros orteil, surtout, mais également dans d'autres articulations (cheville, genou, poignet, doigts...). L'aspirine n'est pas du tout recommandée car, en ralentissant l'élimination d'acide urique, elle ne fait qu'aggraver la crise. En revanche, l'ibuprofène, qui est à la fois un antalgique et un anti-inflammatoire, peut soulager. Essayez également les conseils proposés ci-dessous pour atténuer la douleur. Et veillez à boire beaucoup d'eau afin de favoriser la dissolution des cristaux d'acide urique.


La goutte: ce qui ne va pas ?

L'accumulation d'acide urique (sécrété dans le foie est éliminé avec l'urine) dans l'organisme provoque la formation de cristaux très fins dans le liquide synovial, le fluide qui lubrifie les articulations. Ces cristaux se fixent à l'intérieur et autour des articulations, ce qui provoque un gonflement et une inflammation très douloureuse. L'articulation le plus souvent atteinte est celle du gros orteil ; cependant les accès peuvent se localiser ailleurs dans le pied, mais aussi à la cheville, au genou, au poignet, au coude, à un doigt... Cette maladie touche essentiellement les hommes de plus de 40 ans, surtout en cas de surpoids.

Levez la jambe et appliquez de la glace

  1. Pendant une crise aiguë, essayez, dans la mesure du possible, de ne pas rester debout et maintenez l'articulation douloureuse surélevée. Au plus fort d'une crise de goutte, de toute façon, le moindre contact sur l'articulation enflammée, ne serait-ce que celui d'un drap, est douloureux.
  2. Si vous le supportez, appliquez un glaçon sur l'articulation touchée pendant une vingtaine de minutes. Le froid apaise la douleur et fait dégonfler. Enveloppez la glaçon dans un linge pour protéger la peau. Renouvelez l'opération trois fois par jours.
Des cerises contre la goutte
  1. La cerise est un remède vieux comme le monde contre la goutte. Elle renferme des flavonoïdes qui contribuent à neutraliser l'acide urique dans le sang et possède des propriétés anti-inflammatoires. Dès que l'accès de goutte s'annonce, consommez une ou deux poignées de cerises fraîches ou l'équivalent en bocaux. Les fraises et les framboises auraient des effets comparables, mais il vous faut en manger beaucoup plus pour parvenir au même résultat.
  2. Vous pouvez prendre de l'extrait de pulpe de cerise, en vente dans les magasins de produits diététiques, à raison de 1 000 mg trois fois par jour après une crise aiguë, puis 1 000 mg par jour en dose d'entretien.
  3. Le cassis aurait également des vertus anti-inflammatoire actives contre la goutte. Faites infuser 5 à 12 g de feuilles séchées dans 250 ml d'eau bouillante durant 15 minutes. Prenez deux tasses par jour.
Le saviez-vous ?

En Europe, 3 hommes sur 100 en moyenne, souffrent de la goutte, et environ la moitié d'entre eux sont obèses. La goutte est quasiment inexistante chez la femme, du moins avant la ménopause.

Les compléments alimentaires
  1. Une dose quotidienne d'huile de poisson peut soulager l'inflammation des articulations. Cette huile est riche en acide eicosapentaénoïque (EPA), un agent anti-inflammatoire puissant. La dose recommandée est de 600 mg par jour sous forme de gélule. Prenez de l'huile de poisson et non de l'huile de foie de poisson, telle l'huile de foie de morue : le taux d'anti-inflammatoire serait correct, mais la quantité de vitamine A et D serait beaucoup trop importante.
  2. L'huile de graine de lin a des propriétés identique, la dose recommandée étant de 1 à 3 g par jour (1 g équivaut à peu près à une cuillerée à soupe). Cette huile rancit vite et devient alors toxique : vérifiez la date de péremption et respectez les consignes de conservation. Ne prenez pas de gélules d'huile de graines de lin : il en faudrait plus d'une dizaine pour obtenir le même effet qu'une cuillerée à soupe d'huile.
  3. Afin d'apaiser l'inflammation, vous pouvez aussi prendre des comprimés de broméline, une enzyme extraite des tiges d'ananas. Lisez attentivement l'étiquette avant d'acheter pour vous assurer de le teneur en broméline du complément. La dose habituelle en cas de crise de goutte aiguë est de 500 mg trois fois par jour avant les repas.
  4. Il semble que le céleri (frais ou sous forme de comprimés à l'extrait de graine de céleri) stimule l'élimination d'acide urique. La dose habituelle est de deux à quatre comprimés par jour.
  5. Prônées depuis longtemps par les phytothérapeutes pour traiter les inflammations articulaires, les feuilles d'ortie contribuent également à réduire le taux d'acide urique. La dose habituellement recommandée est de 300 à 600 mg d'extrait sec par jour. Ce traitement ne doit pas être prolongé au-delà de trois mois. (Attention : évitez l'ortie sous forme de teinture. Les teintures contiennent de l'alcool, qui aggrave la goutte). Vous pouvez aussi utiliser l'ortie en application locale. Plongez un linge propre dans une infusion de feuilles d'ortie et appliquez-le sur l'articulation malade. Si vous récoltez vous-même cette herbe sauvage, couvrez-vous jambes et bras et mettez des gants pour vous protéger des piqûres.
Buvez de l'eau, renoncez à la bière
  1. Buvez beaucoup d'eau (au moins 2 litres par jour). Les liquides favorisent l'élimination du surplus d'acide urique et réduisent le risque de formation de calculs rénaux, auxquels les malades de la goutte sont particulièrement exposés.
  2. Évitez l'alcool qui, semble-t-il, accroît la production d'acide urique et ralentit son élimination. La bière est particulièrement déconseillée car elle contient plus de purines que les autres boissons alcoolisées (les aliments riches en purines favorisent la production d'acide urique chez les personnes prédisposées).
Passez en revue votre pharmacie
  1. Si vous prenez des diurétiques, dans le cadre d'un traitement contre l'hypertension, par exemple, demandez à votre médecin de vous proposer une autre solution. En favorisant l'élimination des liquides, les diurétiques ont aussi pour effet de limiter la quantité d'acide urique évacuée avec l'urine. L'acide urique s'accumule dans l'organisme, et la goutte empire.
  2. La niacine (également appelée vitamine B3 ou PP), parfois prescrite pour soigner le cholestérol, peut aussi déclencher des crises de goutte. Si votre médecin vous a recommandé de la niacine, de mandez-lui un autre traitement.
Maigrissez en douceur
  1. Le surpoids est un facteur de risque en matière de goutte. Renoncez à tout prix à jeûner ou à suivre un régime draconien, car les cellules de l'organisme réagirait par une production accrue d'acide urique. Si vous êtes en surpoids, maigrissez doucement et raisonnablement, à raison de 1 kilo par semaine au maximum.
Voici quelques aliments à éviter :

Les aliments riches en protéines, ainsi que ceux qui contiennent des purines, peuvent accroître le taux d'acide urique chez les personnes prédisposées à la goutte. Si vous souffrez de goutte, évitez notamment : les jus et extraits de viande ; les abats (foie, rognons et ris) ; les coquillages (moules) ; les anchois, les sardines et les harengs ; le gibier ; les mets frits ; les glucides raffinés (farine de blé blanche) ; la farine d'avoine ; les champignons ; certains légumes comme l'asperge, les petits pois, les épinards et le chou-fleur.

Si c'est la 1 ère fois que vous ressentez des douleurs et que votre articulation est gonflée, consultez votre médecin. Le diagnostic peut être confirmé par un dosage sanguin de l'acide urique et par l'examen microscopique de liquide synovial prélevé sur l'articulation douloureuse à l'aide d'une fine aiguille (la présence de cristaux d'acide urique est typique de la goutte). Avant d'entamer un traitement, signalez au médecin les remèdes ou les compléments alimentaires que vous prenez déjà, et qui, peut-être, favorisent l'apparition de la goutte.

Sans Cellulite