Que Recherchez-Vous ?

Chargement...

Vidéo MOTIVATION par Kerim Y.

dimanche 4 août 2013

Cystite : 19 remèdes pour écourter l'infection et diminuer la douleur

Chez la femme, la sensation de brûlure éprouvée lors de l'émission naturelle d'urine par évacuation de la vessie (ou miction) est synonyme de cystite (ou infection urinaire). On estime que 20% des femmes souffrent de ce trouble au moins une fois par an. L'infection est moins fréquente chez l'homme. Si le médecin vous prescrit un antibiotique, il est très important de prendre le traitement jusqu'au bout. En parallèle, buvez du jus de canneberge - très efficace - et suivez les quelques conseils qui vont suivre.



Cystite : ce qui ne va pas ?

Les infections urinaires sont beaucoup plus fréquentes chez les femmes que chez les hommes. Cela tient d'une part à la longueur de l'urètre féminin, très inférieure à celle de l'urètre masculin, et, d'autre part, à la proximité qui existe entre l'orifice de l'urètre, le vagin et l'anus. Ces deux caractéristiques font que les bactéries parviennent plus facilement jusqu'à la vessie. La cystite se manifeste par une envie fréquente d'uriner et une sensation de brûlure lors de la miction. Elle s'accompagne parfois de fièvre. Chez l'homme, cette infection est souvent liée à une hypertrophie de la prostate, qui, en faisant pression sur l'urètre, ralentit le débit urinaire.

Buvez beaucoup

  1. Dès les premiers signes d'infection, préparez une solution de bicarbonate de soude. Mettez un quart de cuillerée à café de bicarbonate dans 125 ml d'eau froide et mélangez pour dissoudre. Buvez deux verres d'eau, suivis de la solution de bicarbonate. Le bicarbonate de soude rend l'urine moins acide, ce qui diminue la sensation de brûlure lors de la miction.
  2. Durant la journée, buvez un verre d'eau toutes les heures. Le fait de saturer d'eau l'appareil urinaire permet de mieux éliminer les bactéries. En outre, plus l'urine est diluée, moins elle est irritante.
  3. Le jus de canneberge (ou d'airelle, le fruit) aide à guérir plus rapidement et pourrait avoir un effet préventif. Ce fruit renferme une substance qui empêche les bactéries de s'accrocher à la muqueuse vésicale, ce qui les rend plus facile à éliminer lors de la miction. Pour prévenir ou soigner les infections urinaires, buvez chaque jour 300 ml de jus de canneberge. Vous en trouverez dans les grandes surfaces et magasins diététiques (vérifiez sur l'emballage la part réelle de canneberge dans le produit, et celle des sucres ajoutés), ainsi que dans les pharmacie, sous forme d'ampoules buvables.
  4. Évitez, en revanche, les jus d'agrumes, le jus de tomates, le café et l'alcool, car ces boissons, irritantes pour la paroi vésicale, peuvent rendre la miction encore plus douloureuse.
Prenez des infusions anti-infectieuses
  1. Préparez-vous une tisane d'ail. Cela paraît peu alléchant, mais, en cas de cystite, tout est bon pour faire passer la douleur. Du fait des substances bactéricides très puissantes qu'il contient, l'ail est un remède idéal pour lutter contre les microbes responsables de l'infection urinaire. Pelez deux ou trois grosses gousses d'ail, écrasez-les soigneusement, puis jetez-les dans une tasse d'eau chaude. Laissez infuser pendant 5 minutes.
  2. Pour aider votre système immunitaire à combattre l'infection - et augmenter votre apport hydrique, buvez trois tasses par jour de tisane d'échinacée, sous forme d'infusettes ou en ajoutant deux cuillerées à café de racine brute à une tasse d'eau bouillante.
  3. Pour une tisane de livèche (famille des ombellifères, comme la carottes), mettez deux cuillerées à café de racine séchée et broyée dans une tasse, remplissez d'eau bouillante, laissez infuser pendant 10 minutes, puis filtrez. Cette plante contient des substances anti-inflammatoires et antibactériennes. Elle aurait de plus un effet diurétique, ce qui favorise le drainage de l'appareil urinaire.
  4. Essayez la tisane d'ortie pour son effet diurétique. Elle fait uriner davantage, ce qui favorise l'élimination des bactéries responsables de l'infection. Comptez une cuillerée à café de feuilles séchées pour une tasse d'eau bouillante. Buvez une tasse par jour.
  5. La busserole, également appelé raisin d'ours (Uva ursi), est une plante buissonnante dont la feuille est utilisée depuis des siècles pour traiter les infections urinaires en raison des ses propriétés antiseptiques. Elle est particulièrement recommandée lorsque les urines sont alcalines (des bandelettes de papier pH vendues en pharmacie permettent de faire le test), comme cela arrive lorsqu'on suit un régime végétarien strict. Les personnes dont les urines présentent un pH normal (entre 7 et 7,5) peuvent utiliser ce remède, mais il leur faut alors suivre pendant quelque temps un régimes strict comprenant beaucoup de fruits et très peu de viande. Prenez une ou deux gélules de 100 à 120 mg trois fois par jour avec les repas. Arrêtez le traitement dès que vous vous sentez mieux. En tout état de cause, la durée du traitement ne doit surtout pas excéder 1 semaine car la prise de busserole à fortes doses peut, à la longue, provoquer de graves lésions hépatiques. Par ailleurs, la busserole est incompatible avec la vitamine C car celle-ci, en acidifiant les urines, empêche la plante d'agir. (Attention : la busserole est contre-indiquée chez les femmes enceintes ou qui allaitent, ainsi que chez les enfants de moins de 12 ans).
  6. L'hydrastis (ou hydraste du Canada) est une arme naturelle contre Escherichia coli, bactérie souvent impliquée dans les infections urinaires. Non seulement cette plante combat directement la bactérie, mais elle stimule le système immunitaire, ce qui accélère la guérison. Prenez 500 à 1 000 mg d'extrait de racine d'hydrastis une fois par jour pendant 5 à 7 jours. (Attention : cette plante est toxique à forte dose).
Mieux vaut prévenir que guérir
  1. La chose la plus importante que vous puissiez faire à titre préventif est d'uriner régulièrement, au moins toutes les 4 heures, en veillant à bien vider à chaque fois votre vessie. Si vous pensez avoir fini, attendez (si vous êtes une femme, levez-vous), puis refaites une tentatives, ça devrait peut être encore couler un peu :)
  2. La vitamine C et les bioflavonoïdes protègent la vessie contre les bactéries. Vous pouvez prendre chaque jour jusqu'à 1 000 mg de vitamine C et jusqu'à 600 mg de bioflavonoïdes.
  3. Utilisez des savons doux et sans parfum et évitez les huiles de bain et produits moussants parfumés.
  4. Certains aliments, comme les asperges, les épinards, la betterave, les carottes crues, les tomates, les agrumes, les fraises, la viande rouge ou le lait, peuvent aggraver la cystite. Évitez d'en manger si vous souffrez d'infections urinaires à répétition.
  5. Soignez particulièrement l'hygiène de la région ano-génitale. Si vous êtes sujettes aux infections urinaires, lavez-vous avant de faire l'amour et allez aux toilettes après. L'urine entraînera toute bactérie qui aurait pu pénétrer dans l'urètre durant les rapports.
  6. Lorsque vous allez aux toilettes, essuyez-vous toujours de l'avant vers l'arrière afin d'éviter de contaminer l'appareil urinaire par des bactéries provenant du rectum.
  7. Les bactéries se développent dans des milieux chauds et humides. Plutôt que des fibres synthétiques, portez des sous-vêtements amples en coton, qui << respirent >>, et évitez les collants en nylon ainsi que les pantalons moulants.
  8. Pour la même raison, ne gardez pas un maillot de bain mouillé. Après avoir nagé, ôtez le maillot et enfilez des vêtements secs.
  9. Une étude réalisée par des chercheurs finlandais a montré que les femmes qui mangent régulièrement du fromage, des yaourts ou laits fermentés étaient moins sujettes aux cystites, peut-être parce que ces aliments contiennent des bactéries utiles, qui aident à éliminer les bactéries nuisibles. Mangez chaque jour deux ou trois laitages enrichis en ferments lactiques (tel que Lactobacillus acidophilus). Ce conseil vaut particulièrement si vous prenez des antibiotiques, dont on connaît les effets néfastes sur la flore intestinale.
Le saviez-vous ?

Les hommes sont naturellement peu sujets aux infections urinaires, même si le risque augmente en cas d'hypertrophie (ou adénome) de la prostate. En revanche, ils peuvent souffrir de prostatites (infection de la prostate), necessitant un traitement antibiotique long (6 semaines).

Vous voyez votre médecin si les symptômes évocateurs de cystite : " envie fréquente d'uriner, forte sensation de brûlure lors de la miction " persistent au-delà de 24 à 36 heures malgré les mesures prises. Il faut également consulter si la sensation de brûlure est accompagnée de perte vaginales (pour le femme) ou d'un écoulement pénien anormal (pour l'homme), si vous avez mal au dos, si vous grelottez, si vous avez de la température ou s'il y a du sang dans vos urines. Enfin, voyez votre médecin si la cystite récidive en dépit des mesures préventives ou si vous êtes enceinte.

Sans Cellulite