Que Recherchez-Vous ?

Chargement...

Vidéo MOTIVATION par Kerim Y.

vendredi 12 juillet 2013

Cors et durillons : 19 techniques pour soulager leur irritation

La plupart des pharmacie ont un rayon consacré aux soins des pieds, notamment aux cors et durillons. C'est l'endroit idéal pour trouver un remède apaisant. Mais le traitement en lui-même se révèle un peu complexe. Vous aurez besoin d'une huile de qualité pour assouplir la peau, de pansements sur mesure pour protéger la zone touchée dans la journée, en veillant à mettre des chaussettes, des chaussures et des semelles adaptées. Si les callosités sont situées sur les mains, des gants adaptés sont tout à fait utiles.


Cors et durillons : ce qui ne va pas ?

En cas de frottement trop important ou trop fréquent, la couche externe de la peau (kératine) s'accumule et forme une épaisse forteresse de cellules mortes. C'est ce qui arrive quand une chaussure mal adaptée produit un frottement continuel sur un orteil ou qu'un râteau à manche en métal agresse la face interne d'un pouce. L'épiderme fabrique progressivement un durillon (ou callosité). L'amas de couche cornée peut se transformer en cor, qui n'est en réalité qu'un durillon plus dense et pourvu d'un centre dur qui correspond au point de pression maximale. Ces callosités peuvent être indolores, mais elles risquent de provoquer une douleur comparable à celle infligée par un caillou coincé entre deux orteils lorsqu'elles exercent une pression sur un os ou un nerf.

Frottez et poncez

  1. Si le durillon provoque une douleur ou une irritation, il faut enlever une partie des cellules mortes qui le composent afin de soulager la pression qu'il exerce sur vos nerfs. Tout de suite après une douche chaude ou un bain, lorsque la peau est humide et souple, passez une pierre ponce sur le durillon pour gommer les cellules mortes. Disponible en pharmacie et dans les grandes surfaces, la pierre ponce est un simple morceau de roche volcanique. N'essayez pas de rogner tout le durillon en une seule fois, au risque de mettre la peau à vif. Poncez-le un peu chaque jour et soyez patient car s'il est très épais ou dur, le processus peut prendre plusieurs semaines.
  2. Des cors mous, également appelés œils-de-perdrix, apparaissent entre les doigts de pied lorsque les os des orteils voisins frottent jusqu'à épaississement de la peau. On les qualifie de << mous >> car, à ces endroits, la peau est généralement plus humide. Une pierre ponce étant trop large pour passer, achetez plutôt une lime pour durillons et ôtez peu à peu la couche de peau. Vous pouvez aussi soulager la pression entre les orteils grâce à un séparateur en mousse.
  3. Si vos pieds nécessitent davantage de soins, consultez un pédicure-podologue. Il sera à même d'enlever les cors sans douleur, de choisir des coussinets, des semelles ou des talonnettes pour soulager la pression, ou de concevoir un appareillage (orthèse) compatible avec les chaussures habituelles.
Attendrissez l'ennemi
  1. Au lieu de poncez durillons et cors, vous pouvez les attendrir et les hydrater jusqu'à ce qu'ils ramollissent. Pour les cors d'orteil, utilisez de l'huile d'olive ou de l'huile de ricin comme adoucisseur et une rondelle de protection en mousse (vendue en pharmacie et sur Internet). Appliquez quelques gouttes d'huile sur le cor avec un bâtonnet ouaté, placez la rondelle autour du cor, puis entourez-la de ruban adhésif pour la maintenir en place. Ce dispositif permet à la fois de protéger le cor de la pression et de maintenir l'hydratation. Portez de vieilles chaussettes pendant le traitement car l'huile peut couler à travers le bandage.
  2. Une autre méthode pour attendrir durillons et cors consiste à les baigner dans de l'eau additionnée de sel d'Epsom (ou sulfate de magnésium). Suivez les instructions figurant sur le paquet.
Attaquez le cor à l'acide
  1. Achetez un emplâtre à l'acide salicylique en pharmacie. Appliquez-le après un bain ou une douche, en veillant à ne traiter que la zone calleuse dure et non la peau tendre qui l'entoure. L'acide salicylique dissout la kératine (couche externe de la peau), dont l'épaississement est à l'origine des cors et durillons. Appliqué sur une peau saine, il peut provoquer des brûlures ou une ulcération.
  2. Vous pouvez également fabriquer votre propre emplâtre anticors avec de l'aspirine (composé d'acide salicylique). Réduisez cinq comprimés en poudre fine. Mélangez bien avec une demi cuillerée à café de jus de citron et une demi-cuillerée à café d'eau. Appliquez cette pâte sur la peau épaissie, enveloppez le pied de film alimentaire, puis couvrez le tout avec une serviette chaude. Enlevez serviette et film au bout de 10 minutes et ôtez doucement la peau ramollie à l'aide d'une pierre ponce. (Attention : cette méthode ne convient pas aux personnes allergiques à l'aspirine).
Soulagez le frottement
  1. Pour réduire la pression sur le durillon ou le cor, fabriquez une rondelle de protection sur mesure avec un pansement adhésif. Découpez un cercle au diamètre supérieur à votre durillon ou votre cor, pliez-le en deux et découpez un demi-cercle au centre. Ouvrez-le : c'est une rondelle de protection. Placez-le sur votre durillon ou votre cor.
  2. Si vous avez un cor mou entre deux orteils, placez un séparateur en mousse entre eux pour les empêcher de frotter l'un contre l'autre. Vous en trouverez dans les pharmacies, grandes surfaces et sur Internet. Cependant, le mieux est de faire appel à un orthopédiste, qui choisira et placera un séparateur parfaitement adapté.
  3. Essayez de porter des chaussettes dotées de semelles épaisses et renforcées pour empêcher l'aggravation du durillon.
  4. L'ajout d'une semelle standard dans vos chaussures peut soulager la pression sur la zone calleuse et aider celle-ci à se résorber plus rapidement.
Mieux vaut prévenir que guérir
  1. Appliquez une lotion contenant de l'urée sur les points rugueux avant qu'ils ne deviennent de véritables durillons. Mettez-en peu au début, car cela peut piquer.
  2. Une autre manière d'empêcher votre peau de s'épaissir consiste à baigner vos pieds dans une cuvette d'eau tiède à chaude une fois par semaine. Appliquez ensuite une lotion hydratante.
  3. Choisissez des chaussures adaptées à vos pieds. L'espace entre votre orteil le plus long et le bout des chaussures doit être égal à l'épaisseur d'un pouce. En largeur, vos orteils et le bout de vos pieds ne doivent pas être serrés. Toutefois, si la chaussure est trop large, les pieds glissent et frottent sur les côtés.
  4. Les pieds gonflent naturellement pendant la journée : achetez vos chaussures en fin d'après-midi, au moment où ils sont les plus enflés.
  5. Pour les femmes, le port de talons hauts doit être limité aux grandes occasions pour éviter de surcharger l'avant-pied. Dans tous les cas, choisissez des escarpins dotés d'une bonne protection au bout pour réduire la pression sur les orteils.
  6. Évitez également tout ce qui limite l'élargissement de la chaussure et son adaptation à la forme du pied : chaussures vernies, coutures ou barrettes métalliques au niveau de l'avant-pied.
  7. Ne jouez pas au tennis avec vos chaussures de jogging. Á chaque activité correspond un type de chaussures. Des recherches et des modes de fabrication élaborés ont permis la conception de chaussures qui conviennent parfaitement à certains mouvements du pied.
  8. Pour prévenir l'apparition de callosités sur vos mains, portez des gants bien épais lorsque vous effectuez des travaux comme du ratissage, de la peinture ou de l'élagage.
Chez une personne atteinte de diabète, les durillons et les cors peuvent entraîner des complications liées à des problèmes de circulation (pied ischémiques) ou nerveux (pieds neurologiques). Le risque d'infection du pied est plus important, et il est dangereux d'essayer de se traiter soi-même avec des instruments non-stérilisés susceptible d'introduire des bactéries. Si vous avez du diabète, vous devez donc prendre rendez-vous chez un pédicure-podologue au moindre problème de pied et en parler à votre médecin traitant. Les autres personnes peuvent commencer par les remèdes maison ci-dessus, sous réserve de consulter un podologue si les lésions ne s'améliorent pas et/ ou en cas d'inflammation - signe probable de la présence d'une infection.

Sans Cellulite