Que Recherchez-Vous ?

Chargement...

Vidéo MOTIVATION par Kerim Y.

dimanche 23 juin 2013

Candidose génitale : 21 conseils pour accélérer la guérison et prévenir une éventuelle rechute

La plupart des femmes connaissent au moins une fois dans leur vie l'irritation et les démangeaisons provoquées par la candidose vaginale, une mycose due à des champignons microscopiques du nom de Candida albicans. En général, les mycoses se traitent facilement au moyen de pommades ou ovules antifongiques. Quels que soient les soins, vous pouvez les assortir d'autres mesures pour accélérer la guérison et prévenir une éventuelle rechute.

Candidose génitale : ce qui ne va pas ?

Le champignon microscopique (ou levure) responsable de la plupart des mycoses vaginales, Candida albicans est naturellement présent dans notre corps (dans la bouche, le tube digestif, l'appareil génital), sans provoquer aucun signe alarmant. Á la suite d'une perturbation, toutefois, il arrive que ces champignons se mettent à proliférer et deviennent alors pathogènes. Les antibiothiques, par exemple, tuent les bonnes bactéries qui contrôle la multiplication des champignons. La plupart des femmes présentent au moins une fois dans leur vie un problème de candidose vaginale. L'infection peut toucher le vagin et/ ou la vulve. Elle se manifeste par des démangeaisons, des rougeurs, un gonflement de la zone atteinte et des pertes blanches épaisses. Chez l'homme, une inflammation du prépuce et du gland peut signaler une mycose (les hommes circoncis ne connaissent quasi ou pas ce problème). Il est préférable de s'abstenir de rapports sexuels pendant le traitement.

Comment soigner la candidose ?

Avant d'entreprendre ces soins, vous devez être certaine que vous souffrez bien d'une mycose vaginale (et/ ou vulvaire) et non d'une infection urinaire ou d'une atteinte bactérienne, par exemple. Consultez votre médecin ou votre gynécologue si nécessaire.
  1. La première mesure consiste à appliquer localement une pommade ou un ovule antifongiques, dont certains sont en vente libre (demandez conseil à votre pharmacien).
  2. Essayez une douche à l'eau vinaigrée avec une poire à injection. Mélangez deux cuillerées à soupe de vinaigre blanc dans 1 litre d'eau afin d'obtenir une solution légèrement acide, un milieu hostile aux champignons. Limitez ce traitement à 2 jours, matin et soir, et faites-le uniquement si vous êtes certaine qu'il s'agit d'une candidose. En l'utilisant abusivement, vous ne feriez qu'éliminer les << bonnes >> bactéries qui protègent l'organisme des infections.
  3. Diluez une tasse de sel de mer dans l'eau chaude de votre bain. Si ce bain salé soulage les démangeaisons et la douleur, n'hésitez pas à renouveler l'opération chaque jour. L'eau salée permet en outre d'accélérer la guérison.
Les vertus antiseptiques de l'ail
  1. Mangez chaque jour quelques gousses d'ail, dont les propriétés antifongiques sont parfaitement indiquées en cas de candidose. L'ail est particulièrement efficace quand il est broyé et consommé cru. Si la perspective de croquer une gousse d'ail vous répugne ( ce qui est les cas pour moi honnêtement !), pilez-la et incorporez-la à une vinaigrette ou à une sauce.
  2. Certains préconisent d'insérer dans le vagin une gousse d'ail enveloppée dans de la gaze, mais la plupart des femmes préféreront se soigner avec une crème antifongique, d'autant plus que le contact de l'ail sur les muqueuses peut être douloureux.
Des bactéries pour lutter contre les champignons
  1. Mangez des laits fermentés (nature non sucrés) ou des ferments lactiques renfermant une bactérie appelée Lactobacillus acidophilus, qui limite la prolifération des champignons vaginaux et intestinaux.
  2. Un lait fermenté appliqué localement peut également soulager et accélérer la guérison.
Autres traitements antifongiques
  1. Des études scientifiques ont montré que la cannelle possédait de puissantes vertus antifongiques. Des chercheurs allemands avancent même qu'un papier toilette imprégné de cannelle permettrait d'éliminer totalement les Candidae. Faites bouillir 4 litres d'eau et ajoutez huit bâtons de cannelle en petits morceaux. Laissez frémir pendant 5 minutes. Certains phytothérapeutes suggèrent d'utiliser cette solution en douche intime à l'aide d'une poire à injection ; d'autres affirment qu'il suffit de boire la décoction à la cannelle pour maîtriser la mycose.
  2. Pour aider votre organisme à combattre l'infection, prenez une gélule de 200 mg d'échinacée trois fois par jour, ou le contenu d'un compte-gouttes de teinture mère d'échinacée dilué dans une demi-tasse d'eau quatre fois par jour.
Mieux vaut prévenir que guérir
  1. Dormez sans sous-vêtements. Puisque les champignons prolifèrent dans les milieux chauds et humides, plus les replis de votre corps sont aérés, moins ces micro-organismes sont susceptibles de s'y développer.
  2. Dans la journée, choisissez des sous-vêtements en coton (pas trop serrés), qui permettent une meilleure ventilation que les matières synthétiques.
  3. Pour les mêmes raisons, évitez les pantalons serrés.
  4. Enlevez votre maillot de bain dès que vous sortez de l'eau (à l'abris des regards bien sûr). Douchez-vous sans attendre et enfilez des vêtements secs.
  5. Lorsque vous sortez du bain ou de la piscine, séchez la région génitale externe à l'aide d'un sèche-cheveux réglé au minimum.
  6. Renoncez aux déodorants et aux douches intimes. Les produits chimiques contenus dans les parfums risquent d'altérer la délicate flore vaginale, laissant le champ libre à la prolifération des champignons.
  7. Évitez également le talc parfumé. Chez certaines femmes, la poudre irrite la peau. Or l'irritation multiplie les risques de candidose vaginale.
  8. Prenez des bonnes habitudes d'hygiène. Le réservoir naturel des Candidae se situe dans l'intestin, au niveau du côlon, et quelques spores sont émises avec chaque selle. Vous pouvez limiter les risques d'infection ou de récidive en prenant l'habitude de vous essuyer de la vulve vers l'anus pour éloigner les spores de la région vulvaire, alors que le geste inverse les en rapproche. Petite info perso : les turques ont la coutume de se laver à l'eau leur popotin après chaque passage aux toilettes, une hygiène parfaite pour cet endroit là.
  9. Allez aux toilettes après un rapport sexuel. Les muqueuses vaginales sont normalement légèrement acides, mais le sperme, plutôt alcalin, offre un milieu favorable à la prolifération des champignons. La circulation de l'urine contribue à rétablir un environnement hostile aux mycoses.
  10. Cette infection est sexuellement transmissible, et les hommes peuvent également être atteints. Si vous ou votre partenaire souffrez d'une mycose génitale, utilisez des préservatifs jusqu'à la guérison.
  11. Contrairement à une croyance répandue, un régime riche en sucres ou en glucides n'accroît aucunement le risque de mycose.
  12. De même, rien ne sert d'éliminer les levures de son alimentation sous prétexte que les Candidae sont des levures. La levure de pain, par exemple, est aussi un champignon, mais elle n'a rien à voir avec ceux qui sont responsables des mycoses.
Si vous avez déjà été traitée pour une mycose vaginale, vous en connaissez déjà les symptômes et saurez prendre les mesures nécessaires. Si ce n'est pas le cas, consultez votre gynécologue ou votre médecin traitant. Si vous constatez des pertes de sang ou des pertes odorantes, si vous éprouvez des brûlures urinaires, si les symptômes persistent au bout de 5 jours de traitement ou si vous récidivez au bout de 2 mois, voyez également le médecin.

Le saviez-vous ?

La candidose est la mycose la plus courante. Si elle prolifère le plus souvent dans les muqueuses vulvaires et vaginale, elle peut aussi s'installer dans les intestins, la bouche (muguet) et les replis humides du corps.

Sans Cellulite