Que Recherchez-Vous ?

Chargement...

Vidéo MOTIVATION par Kerim Y.

mercredi 8 mai 2013

Allergie : des antihistaminiques naturels

Démangeaisons, éternuements, nez les yeux irrités… Ce sont les manifestations classiques du rhume des foins et d'autres allergies. Les médicaments antihistaminiques, dont certains sont en vente libre, sont le traitement de base des symptômes allergiques. Mais certains remèdes naturels ont également une action antihistaminique qui peut être suffisante. En matière d'allergie, la prévention et l'éviction des allergènes jouent un rôle très important : faites la chasse au acariens et limitez au maximum les contacts avec les substances auxquels vous êtes sensible.

Allergie : ce qui ne va pas ?

Les allergies traduisent une réaction excessive du système immunitaire a des substances normalement bénignes, comme les pollens (à l'origine du rhume des foins), la poussière, les squames (salive séchée, débris cutanés, cheveux), les déjection d'acariens ou les moisissures. Le système immunitaire ignore théoriquement ces substances et n'intervient qu'en cas de réelle menace pour l'organisme (infection par des bactéries ou des virus, notamment). En cas d'allergie, il ne parvient  plus à établir de distinction entre les substances inoffensives et les agressions potentiellement dangereuses. Le contact avec l'allergène peut se faire par ingestion (allergies alimentaires ou médicamenteuses), par capillarité (allergies de contact, à des plantes ou à des métaux, par exemple) par inhalation (allergies respiratoires, comme celle au pollen) ou par projection (allergie médicamenteuse).
On ignore les causes précises de l'allergie, mais le facteur héréditaire et important.

Des antihistaminiques naturelles


  1. L'ortie contient une substance qui agit comme antihistaminique. Elle apaise notamment les symptômes du rhume des foins (nez bouché et larmoiement). Vous trouverez des gélules de feuilles d'ortie séchées dans les magasins de produits diététiques. Prenez 300 mg trois fois par jour, et augmenter la posologie (à 500 ou 700 mg) en cas d'inefficacité.
  2. Connu pour ses vertus sur la mémoire, le Ginkgo biloba aiderait également à lutter contre les allergies. Il renferme des ginkgolides, molécule qui serait capable de stopper l'activité d'un médiateur de l'inflammation allergique appellé PAF (facteur d'activation plaquettaire). Vous pouvez en prendre jusqu'à 240 mg par jour.
  3.  La quercétine, le pigment qui donne sa couleur au raisin noir et au thé vert, bloque la production d'histamine. Prenez une gélule de 500 mg deux fois par jour. (Attention : ne prenez pas de quercétine en même temps que les gélules d'ortie, car l'ortie renferme également de la quercétine.)
Ne renoncez pas au jardinage

Si vous aimez jardiner, ne vous privez pas de ce plaisir : il est tout à fait possible d'aménager votre jardin de manière à réduire les symptômes d'allergies. Choisissez des plantes pollinisées par les insectes, comme les géraniums, les iris et les clématites. Remplacez éventuellement les pelouses par des dalles (la tonte de l'herbe est un puissant facteur allergène). Ne plantez pas de haies vous-même et ne vous lancez pas non plus dans leur taille. Évitez également de vous occuper du compost, qui génère de nombreuses moisissures. N'hésitez pas à prendre contact avec les associations spécialisées dans les allergies respiratoires (dont l'asthme) : en fonction des allergènes auxquels vous êtes sensible, elle vous conseilleront des plantes et des cultures adaptés à votre cas.



Sans Cellulite