Que Recherchez-Vous ?

Chargement...

Vidéo MOTIVATION par Kerim Y.

mercredi 1 mai 2013

Problèmes d'allaitement : 26 remèdes pour maman

La plupart des mères le disent : l'allaitement a beau être naturel, ce n'est pas toujours évident au début. Quelques jours après la naissance, et ça commence à produire une quantité régulière de lait. Ils deviennent parfois douloureux et le bébé peut avoir des difficultés à téter. De nombreux facteurs peuvent gêner l'allaitement. Voici quelques conseils, dont certains sont vieux comme le monde, pour vous aider à profiter de ces moments uniques.

Problèmes d'allaitement : ce qui ne va pas ?

Diverses complications peuvent survenir pendant l'allaitement, à l'origine de douleurs multiples pour la mère et de contrariété pour le bébé. La plupart sont dues à une position incorrecte du bébé ou à une mauvaise prise du sein. Mais il arrive aussi que les mamelon soient douloureux ou gercés (crevasses), que les canaux lactifères (qui conduisent le lait jusqu'aux mamelons) soient bloqués, que les seins soient engorgés et tendus.
Au cours des premières semaines, l'allaitement peut être physiquement éprouvant, le temps pour la mère et l'enfant de s'adapter en douceur l'un à l'autre.

Désengorger les seins
  1. Si vous avez l'impression que vos seins sont engorgés (trop-plein), appuyez dessus plusieurs fois avec vos doigts, au dessus et au-dessous de l'aréole (cercle foncé entourant le mamelon), pour extraire quelques gouttes de lait. Les seins redeviennent souples, ce qui facilite la prise du mamelon par le bébé. L'odeur et le goût du lait l'inciteront également à téter.
  2. Si vos seins sont tellement tendue que le lait ne sort pas, appliquer une compresse chaude et humide sur chaque sein quelques minutes avant la tétée. Un gant de toilette plongée dans l'eau chaude fera aussi l'affaire.
  3. Utiliser un tire-lait si vos seins restent tendues après la tétée – ou si le bébé s'est endormi avant d'avoir terminé son repas. L'extraction de lait stimule la lactation : limitez cette pratique pour ne pas produire plus de lait que nécessaire.
  4. Allaitez souvent, de jour comme de nuit, pour vider régulièrement vos seins. En moyenne, on compte sept à huit tétées par 24 heures. Proposer le lait au bébé chaque fois qu'il le réclame.
Trouver la bonne position
  1. Utilisez un coussin d'allaitement, en forme de faire à cheval, spécialement conçu à cet effet. Placez autour de la taille, il fournit un appui confortable pour vos bras lorsque vous allaitez. Les coussins d'allaitement sont en vente dans la plupart des magasins de puériculture.
  2. Votre bébé ne doit pas avoir trop chaud. Un nourrisson trop couvert a tendance à s'endormir pendant la tétée.
  3. Allaitez votre enfant dans un environnement calme et faiblement éclairé – plus vous serez détendu et plus l'allaitement se passera bien.
  4. Lorsque vous donnez le sein au bébé, son corps doit être plaqué contre le vôtre, « ventre contre ventre ». Maintenez ses fesses d'une main, sa tête reposant au creux de votre avant-bras, et servez-vous de votre autre main pour soutenir votre sein. Chatouillez la lèvre inférieure de votre bébé jusqu'à ce que sa bouche s'ouvre grand, comme pour un bâillement. Faites lui prendre toute l'aréole dans la bouche et non pas la pointe du mamelons.
  5. La succion s'arrête lorsque le bébé est rassasié. Si vous devez détacher le bébé de votre mamelon pour lui proposer l'autre sein (ou parce que vous êtes dérangée), insérez votre auriculaire entre le coin de sa bouche et votre mamelon pour interrompre la tétée. Les bébés possèdent un instinct naturel de survie, appelé réflexe de succion de : ils s'agrippent plus fort au sein lorsque l'on essaie de les en détacher alors qu'il tètent toujours. Séparez progressivement le mamelon de la bouche du bébé afin d'éviter qu'il ne tire dessus, ce qui peut s'avérer très douloureux.
Alterner les seins
  1. Alternez les deux seins, mais videz complètement le premier avant de présenter l'autre au cours de la tétée car le lait est plus riche quand le sein est presque vide. A la tétée suivante, commencez par le dernier sein offert. Pour vous en souvenir, attachez une épingle à nourrice sur le bonnet correspondant de votre soutien gorge.
Stimuler la lactation 
  1. Si vous pensez que vous ne produisez pas assez de lait, buvez un verre de bière sans alcool par jour. La levure de bière accroît le taux de prolactine, hormone responsable de la production de lait. Buvez votre bière sans alcool une demi-heure avant l'une des tétées.
  2. Appuyez sur votre poitrine pour stimuler l'écoulement de lait. Les points d'acupression (stimulation de points d'acupuncture) les plus efficaces en la matière se trouve juste au dessus des seins. Placez vos pouces entre la troisième et la quatrième côte en partant de la clavicule, dans l'alignement de vos mamelons. Appuyez régulièrement dessus pendant une minute environ. Si cette technique fonctionne, répétez-là aussi souvent que nécessaire.
  3. Buvez une infusion de fenouil chaque matin. Les phytothérapeutes conseillent depuis longtemps aux jeunes mamans de manger du fenouil pour stimuler la production de lait. Selon des études, ce légume présente un effet semblable à celui des œstrogènes, des hormones féminines qui participent à la lactation. Versez une cuillerée à café de graines de fenouil dans une tasse d'eau bouillante, laissez infuser deux à trois minutes, filtrez et buvez.
Un aliment bénéfique et apprécié
  1. Ajoutez de l'ail à vos aliments. N'en déplaise aux idées reçues, l'ail donnerait au lait naturel une saveur très appréciée des bébés. Des études américaines ont montré que les bébés dont les mères avaient mangé de l'ail quelques heures auparavant tétaient davantage et restaient plus longtemps au sein que les autres. L'ail est également très bon pour votre santé.
  2. En revanche, certains aliments peuvent donner à votre lait une odeur que le bébé n'aimera pas. Apprenez à identifier les aliments à éviter, variables d'un bébé à l'autre (le chou est souvent en cause).
Soulager les douleurs aux mamelons
  1. Si un mamelon est très douloureux, offrez d'abord l'autre à votre bébé même s'il s'agit du dernier sein offert lors de la précédente tétée.
  2. Entre les tétées, placez un gant de toilette froid sur chaque cinq pour atténuer la douleur.
  3. Si vos mamelons sont gercés ou sensibles, laissez-les sécher à l'air libre après avoir donné le sein.
  4. Vous pouvez accélérer la cicatrisation des lésions avec votre propre lait : lorsque le mamelon est sec, pressez-le pour extraire une goutte de lait dont vous l'enduirez.
  5. Il existe également des huiles de soins efficaces comme l'huile de vitamine E en gélules – perçez la gélule pour en appliquer le contenu – ou encore l'huile d'amande douce. L'huile d'olive ou les crèmes à base de lanoline conviennent également.
  6. Pensez à nettoyer soigneusement vos seins pour enlever toute trace d'huile ou de crème avant la tétée suivante.
Soigner les canaux lactifères
  1. Si l'un des canaux lactifères est bouché (le sein est rouge, chaud et sensible), savonnez-vous les seins sous la douche ou dans la baignoire, et massez-les doucement avec un peigne aux dents écartées pour stimuler la lactation. Éviter le contact du savon sur vos mamelons pour ne pas risquer de les assécher.
  2. Videz vos seins autant que possible à chaque tétée. Offrez d'abord au bébé le sein qui pose problème.
  3. Pendant que vous allaitez, massez doucement la zone enflée en direction du mamelon.
  4. Stimulez la pression sanguine au niveau de vos seins en les recouvrant d'un gant de toilette chaud et en vous massant doucement la poitrine.
  5. Vérifiez que votre soutien-gorge est bien adapté. Choisissez-en un en coton à larges bretelles, avec une ouverture suffisante pour l'allaitement afin que le tissu ne comprime pas les seins.
Des professionnels et des associations pour vous aider

A la maternité, n'hésitez pas à solliciter les infirmières et les puéricultrices, même pour des questions qui vous semble élémentaires. Une fois sortie, si des problèmes surviennent, vous devez pouvoir obtenir rapidement des réponses. Vous pouvez faire appel à une infirmière puéricultrice : elle répondra à toutes vos questions sur l'allaitement ou d'autres sujets qui vous préoccupent. Pour obtenir des adresses, renseignez vous auprès du centre de PMI (protection maternelle et infantile) le plus proche de chez vous, où vous pourrez également rencontrer des professionnels.
Enfin, de nombreuses associations fournissent des conseils via leurs sites Internet. En voici deux :

  1. La Leche League (http://www.lllfrance.org/) est une association prônant l'allaitement. Outre, son réseau d'animatrices (pour une aide de mère à mère), elle propose de nombreuses publications tout en agissant pour la promotion d'une meilleure compréhension de l'allaitement, élément clé du bon développement du bébé et de sa relation avec sa mère.
  2. La société européenne pour le soutien à l'allaitement maternel ou Sesam (http://www.allaite.org/) propose soutien aux mères qui allaitent et des informations aux professionnels de la puériculture. Des questions peuvent être posées via leur site internet.



Sans Cellulite